mercredi 30 mai 2018

Citizen Kane, de Orson Welles (1941)

États-Unis, 1941
de Orson Welles
avec : Orson Welles, Joseph Cotten, Dorothy Comingore, ...
fiche IMDb


De quoi ça parle ?


Charles Foster Kane vient de mourir. Ce patron de presse doté d'une immense fortune et d'ambitions présidentielles contrariées a prononcé un dernier mot : "Rosebud". Mais pourquoi ?


Et c'est comment ?


Le journaliste : - On interviewe plusieurs personnes qui l'ont bien connu pour essayer de comprendre le sens de ce dernier mot. Ça nous amène à de nombreux flashbacks dans le désordre pour nous présenter ce "grand homme".

L'anarchiste : - Qui s'avère être quand même, derrière ses discours sociaux et gentils, un bel enfoiré. A cause de ce film j'ai même rêvé de Macron, c'est pour dire.
 
 

L'homme le plus classe du monde : - Monde de merde.

- A part ça, ça reste un film très bien construit et interprété par un Orson Welles au mieux de sa forme. Je m'étais malheureusement fait spoiler le fin mot de l'histoire par M George R. R. Martin lui-même, mais il se trouve qu'en fait c'est pas grave, l'intérêt du film étant dans le portrait de cet anti-héros aux différents stades de sa vie. Plus j'y repense et plus je trouve que c'est très bon.



Déclaration de principes : 1
Jeux de société : 0

On peut jeter un œil ?

Une bande-annonce très chouette :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'anarchiste : A priori je ne modère pas les commentaires. Mais si vous êtes des connards, je vous pète les genoux. Bisous.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...