dimanche 13 mars 2016

Shrek 4 : Il était une fin (Shrek Forever After), de Mike Mitchell (2010)

États-Unis, 2010
Réalisation : Mike Mitchell
Scénario : Darren Lemke, Josh Klausner
 

De quoi ça parle ?


Shrek, depuis qu'il est papa et intégré socialement, ne sent plus trop ogre. Il va donc naïvement signer un contrat magique avec le nain Tracassin pour revivre comme un ogre pour une journée. Il aurait dû lire les petites clauses...


Et c'est comment ?


Le râleur : - Pas fâché d'être arrivé au bout, ça commençait à me fatiguer. Actuellement, les Fables m'amusent plus.

Le Doc Brown : - Mais cet épisode est plutôt pas mal quand même. Quand on change un évènement du passé, l'univers suit une trame parallèle qui peut être catastrophique ! Et c'est plutôt bien mis en scène ici.
 
 

Le papa : - Une fois qu'on a eu des enfants, on comprend bien l'état d'esprit de Shrek, que ce soit au début quand il pète les plombs, ou lors de la fin moraliste et cucul à souhait.

L'analyste : - Au final, la saga des Shrek aborde à chaque opus le problème de l'identité. "Qui suis-je ?" est la question que se posent régulièrement les personnages de cette série de films.

- Bon, et maintenant on passe à autre chose.

Note globale : 4/6
L’œil du pervers : 1/6
Test de Bechdel : 1/3
Réalité alternative : 1


On peut jeter un œil ?

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'anarchiste : A priori je ne modère pas les commentaires. Mais si vous êtes des connards, je vous pète les genoux. Bisous.