dimanche 28 février 2016

Monk, saison 1 (2002)

États-Unis, 2002
avec : Tony Shalhoub, Bitty Schram, Jason Gray-Stanford, Ted Levine, ...


De quoi ça parle ?


Adrian Monk souffre de troubles obsessionnels compulsifs, ce qui le rend à la fois inadapté à exercer au sein de la police, mais aussi extrêmement performant pour remarquer les petits détails qui ne collent pas avec une version des faits.



Et c'est comment ?


L'insomniaque : - C'est relativement amusant, et ça accompagne bien mes longues nuits d'insomnie.

Le pointilleux : - Je regrette cependant qu'avec de tels prémisses, les intrigues ne soient pas précisément ciselées et impeccablement mises en place. Certains épisodes feraient tomber Monk en catatonie au vu des trous dans leur scénar.

- Un autre reproche à faire à cette série est que les personnages n'ont aucune évolution au cours de la saison. A plusieurs reprises, on y croît, il y a des pistes pour ça : la mort toujours non élucidée de l’épouse de Monk, ses tentatives de réintégration dans la police. Mais jamais rien. Au final, les épisodes pourraient se regarder dans n'importe quel ordre. Aujourd'hui on en attend un peu plus d'une série télé.

Note globale : 2/6
L’œil du pervers : 1/6
Test de Bechdel : 3/3


On peut jeter un œil ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'anarchiste : A priori je ne modère pas les commentaires. Mais si vous êtes des connards, je vous pète les genoux. Bisous.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...